Le Palo

Le Palo est une musique à caractère religieux. Durant la période de l’esclavage, ce rythme était utilisé afin de préparer les esclaves au combat. Ceci explique sa nature agressive et son tempo élevé. Ensuite, il a été joué pour célébrer les dates importantes dans les maisons-temples Congo ou pour commémorer l’anniversaire de décès d’un palero disparu.

Le Palo est l’une des danses du cycle Congo. Cette danse « forte » implique tout le corps de manière brusque.

Caractéristiques de la danse

La danse permet de réveiller les forces magiques de la Terre et de préparer au combat. Dans les groupes folkloriques afro-cubains, elle est souvent présentée comme une chorégraphie de groupe, symbolisant parfois la confrontation entre 2 groupes. Le point d’orgue de cet affrontement se joue entre 2 solistes qui simulent un duel.
Le Palo se caractérise par des mouvements brutaux de bras et un travail important des épaules et du buste, ce qui le rend difficile à danser.

Pas de base

Le pas de base est légèrement sauté. Le danseur prend appui sur les temps en les marquant par un coup donné par l’avant-bras, le poing fermé. Un léger sauté est effectué sur le contre-temps, il peut servir à changer la direction du corps.

Déplacement en se frottant les mains

Ce pas est très facilement reconnaissable. Le danseur marche sur les temps tout en se frottant les mains. Souvent, il dodeline de la tête. 2 explications peuvent être données à ce geste :

  • le danseur manipule les forces de la Terre, c’est pour cela que le pas commence souvent en se baissant au sol pour faire semblant de ramasser quelque chose ;
  • dans sa préparation au combat, le danseur prépare une poudre magique. Le pas se termine alors en soufflant dans ses mains comme pour la projeter dans les yeux de l’ennemi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *