Le Latin Soul

Quelques données sur le Latin Soul

Le Latin Soul est un mouvement musical qui s’est développé dans les années 1960 à New-York, dans les quartiers de l’East Harlem et du Bronx. Il est né d’un mélange entre Mambo cubain, Latin-Jazz, musique Soul et R&B. Certains considèrent que Latin Soul est un synonyme de Boogalú.

Joe Bataan est l’un des premiers à jouer du Latin Soul sur ses premiers albums qu’il grave pour la Fania. Le livret associé qui accompagne ces disques utilise l’expression « Soul latine ». Rafi Pagan, Paul Ortiz y la Orquesta Son, Jeo Acosta, Pucho and his Latin Soul Brothers d’Henry ‘Pucho’ Brown ou James Walter ‘Jimmy’ Castor sont d’autres acteurs de ce mouvement musical qui repose sur une forte rythmique cubaine et un chant en anglais. Ray Barretto fera un détour par ce style musical avec son album acid en 1968 et Francisco Raúl Gutiérrez ‘Franck Machito’ Grillo avec le disque Machito goes Memphis la même année.

Bien que le Latin Soul ne connut qu’un succès éphémère, il eut une forte influence sur la Salsa durant la décennie suivante.

Aujourd’hui, le terme est utilisé par les artistes hispaniques qui produisent du R&B ou de la musique Soul.

Le Latin Soul :

  • "A deeper shade of Soul" (1968) par Ray Barretto - Latin Soul
  • "Soul man" (1968) par Ricardo 'Richie' Ray - Latin Soul
  • "Satisfaction" (1968) par 'Machito' - Latin Soul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *