Le Chuchumbé

On ne sait que peu de choses sur le Chuchumbé. Issu d’une large famille de danses qui comprend les Paracumbes, les Cachumbas, les Gayumbas ou les Zarambeques (parentes de la Chaconne et de la Zarabande), cette danse est imprégnée de la culture d’Afrique de l’ouest. Son nom est construit autour du mot « cumbé » qui signifie « nombril » ou « ventre ». Il vient du fait que pendant la danse, les couples mettent en contact leurs nombrils, avec une grande proximité. Le mot « chuchumbé » signifierait « pénis », invitant à une danse à caractère érotique. On retrouverait quelques-uns de ces mouvements dans la Rumba.

Il est parfois dit que le Chuchumbé est la première danse née à Cuba car des traces historiques datant du 18ème siècle ont été retrouvées. On sait qu’elle était accompagnée de chants dont le double sens permettait de cacher les moqueries destinées aux autorités coloniales. Cette danse de séduction de l’homme envers la femme était pratiquée par un homme et une femme ou 4 hommes et 4 femmes.

Cette danse fut transportée en 1766 à Veracruz au Mexique depuis la Havane par des Noirs cubains. Sa diffusion fut très rapide bien que l’église mexicaine décida de l’interdire. En effet, elle la jugea indécente et suggestive surtout quand elle fut pratiquée par les jeunes de bonnes familles en plus des gens de couleur, « contaminant » les classes aisées. Le Chuchumbé fut une expression de résistance durant la période de l’Inquisition.

Le Chuchumbé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *