La Salsa

Comme expliqué dans l'article qui décrit la musique Salsa, ce terme désigne une musique dont les origines sont cubaines mais jouée par la communauté latino (notamment portoricaine) de New-York. Au fil du temps, il est surtout devenu une appellation commerciale qui regroupe l’ensemble des rythmes latino-américains voire simplement latinos.

Il n'est pas étonnant qu'il en soit de même pour la danse Salsa. On peut cependant dégager 3 grandes familles qui vont être décrite dans cette page. Elles diffèrent au niveau de la technique de danse (pas de base, déplacement, guidage...) à tel point qu'on peut les considérer comme des danses différentes. L'idée de cette page n'est surtout pas de rentrer dans la guerre classique entre les divers styles de Salsa mais plutôt d'en présenter les différences. Il faut en effet savoir qu'il sera plus difficile de danser avec un ou une partenaire qui danse une autre Salsa que la sienne car les "codes" seront un peu différents.

Salsa cubaine

La Salsa dite "cubaine" ou Salsa cubana désigne de manière générique l'ensemble des danses issues de Cuba. On peut dire que c'est le nom "commercial" donné par le grand public pour désigner la Timba, danse construite sur le Casino et enrichie d'influences diverses comme la Rumba, le Reggaetón, l’Afro-Cubain mais aussi le Hip-Hop.

Cette Salsa n'est pas la plus dansée dans le monde mais elle est très appréciée en France où c'est la variante la plus enseignée et pratiquée. C'est une danse populaire qui est connue pour son côté divertissant, notamment avec les variantes comme la Rueda de Casino ou la Suelta pratiquée en groupe. Elle est plus simple à aborder, ce qui donne souvent l'impression de savoir danser en 2 ou 3 ans. En réalité, il faut bien plus de temps pour comprendre les subtilités de la musique et de la danse cubaine. Ainsi, la Salsa cubaine peut donner l'impression de danse "de défoulement" peu structurée.

Pour caractériser rapidement cette danse, elle se reconnaît par le fait que le couple se déplace souvent et de manière variée. Lors des figures, les danseurs circulent le long d'un cercle ou d'un arc de cercle. La Salsa cubaine s'appuie sur une forte culture cubaine qui permet d'intégrer des mouvements de nombreuses danses comme le Cha Cha Chá, le Mambo, la Rumba... Chaque pas est marché, même durant les tours, et l'attitude de danse est bien ancrée dans le sol.

Du fait des nombreuses racines qui ont nourri la Salsa cubaine, elle peut se pratiquer sur le temps (le 1) ou sur le contre-temps (le 2). En fonction de la chanson, les danseurs peuvent choisir l'un ou l'autre des placements rythmiques.

L'échange entre les partenaires et l'écoute de la musique anime la danse. Les jeux de bras lors des figures sont très présents, en tout cas hors de Cuba. Ceci permet peut-être de masquer la faible connaissance de la danse par des figures apprises lors des cours de danse. Le nom des figures est en espagnol. Sur l'île, la danse est plutôt centrée sur les déplacements et les jeux de pieds.

Certains parlent d'une variante nommée le Miami-style. Ce n'est rien d'autre que la ré-appropriation des figures de la Rueda de Casino par les Cubains émigres à Miami. Techniquement, la Salsa est la même mais les figures sont soit-disant plus complexes avec des jeux de bras plus élaborés et la danse plus démonstrative. C'est surtout un adjectif commercial pour que les professeurs de Salsa puissent plus facilement se démarquer. Cette variante a introduit la notion de "tap" (pression de la pointe du pied) durant la pause du Casino.

Salsa en línea

La Salsa en línea ("Salsa en ligne") est appelée Salsa portoricaine ou "porto" en France. L'origine de cette appellation viendrait du fait que les Français auraient découvert ce type de Salsa au cours du congrès mondial de 1996 à Porto Rico. C'est la variante la plus utilisée dans les compétitions de danse. Elle désigne la Salsa qui s'est développée à New-York et dérive du Mambo. Aux États-Unis, elle est parfois appelée Salsa-Mambo.

La Salsa en línea est proche des danses de salons. L'attitude des danseurs est "haute" avec une posture rigide ou tendue. Pour certains, cela en fait une danse élégante quand pour d'autres elle donne une impression de rigueur et lui confère même un côté hautain. La danseuse effectue beaucoup de jeux de bras pour agrémenter ses mouvements. Le déplacement s'effectue le long d'une ligne appelée "couloir". Les pas sont souvent glissés et non marchés comme dans la Salsa cubaine. Le nom des figures est en anglais.

L'une des caractéristiques de cette danse, qui la rend souvent spectaculaire, est la technique des spins : la danseuse pivote sur son axe et réalise plusieurs tours sur elle-même de manière extrêmement rapide. Du fait de cette technique, la Salsa en línea est souvent considérée comme plus complexe. Pour préparer ces tours, un mouvement d'appel est nécessaire. Il se réalise grâce à un mouvement pendulaire au niveau de la main de guidage. Ces gestes demandent une longue pratique avant d'être "automatisés". Cette danse peut donc dégager un sentiment de nécessiter une grande concentration quand on regarde des personnes qui débutent.

Plusieurs variantes sont souvent citées :

  • le style Palladium (du nom du célèbre club new-yorkais) ou Mambo on 2. Développé par les danseurs Freddie Rios et Mike Ramos, il donna ensuite naissance au style New-York ;
  • le style New-York, NY style ou Salsa on 2 dansé à contre-temps. Eddie 'the Mambo King' Torres développa ce style fluide et harmonieux. Il inclut de nombreux jeux de pieds, les shines, que le couple de danseur effectue séparé l'un en face de l'autre ;
  • le style Los Angeles, LA style ou Salsa on 1 qui est une variante plus dynamique et acrobatique dansée sur le temps. Elle date des années 1990 et les frères Johnny et Francisco Vasquez en sont les promoteurs les plus remarqués.

Là encore, la différence réside plus dans un souhait de différenciation commerciale que dans une vraie différence dans la danse. Le placement rythmique ne suffit pas à justifier une dénomination particulière.

Salsa colombienne

La Salsa est très dansée en Colombie. La ville de Santiago de Cali ou plus simplement Cali est reconnue comme l'un des centres mondiaux de la Salsa (on parle même de Salsa caleña qui signifie Salsa de Cali). Cette variante n'est que très peu pratiquée en France mais très appréciée en Amérique latine. Elle possède son style propre qui se caractérise par un jeu de jambes très rapide. Les figures sont peu nombreuses.

Lien entre musique et danse

Il est en général assez facile de distinguer les sonorités de la Salsa produite à Cuba de celles jouées aux États-Unis :

  • la musique cubaine est rythmiquement riche, avec de nombreux breaks (arrêts) et changements de rythme. Les instruments que l'on retrouve fréquemment sont le piano, la trompette et surtout la voix (solistes et chœur) ;
  • la version américaine possède une rythmique bien plus stable et continue, dans la lignée du Mambo. Les morceaux sont en général instrumentaux avec une présence moins importante de la voix. Le vibraphone est très caractéritique, le trombone souvent présent. Le rythme est en moyenne plus élevé que dans la Salsa cubaine.

Malgré ces différences, la rythmique de base est très proche. Il est donc possible de danser n'importe laquelle des Salsa sur un même morceau. La Salsa en línea sera un peu mieux adaptée aux rythmes rapides car elle demande moins de déplacements, son pas est moins marché et les tours sont effectués sur place. À l'inverse, les morceaux lents ne permettront pas aussi facilement les tours de la danseuse alors que les danseurs de Salsa cubaine pourront réaliser leurs déplacements. Il n'est donc pas étonnant de pouvoir voir ces divers types de Salsa dans un même soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *