Ochosi

Ses vêtements et accessoires

Les couleurs d’Ochosi sont le bleu et le jaune/or ou l’orange. Des fois, on le trouve aussi en vert et jaune. Il peut aussi porter du rouge vif. Ses vêtements sont une combinaison de ceux d’Elleguá et d’Oggún. Le foulard qu’il porte sur la tête et le sac qu’il traîne sont en peau de tigre. Accrochées derrière sa tête, il porte souvent des plumes de faisant. Il a aussi un collier (eleke) qui est en général composé de 7 perles bleues alternées avec 7 perles de corail ou jaune, le cas échéant. On peut aussi trouver des colliers faits de perles vertes séparées par des perles ambrées ou brunes et des crocs de léopard ou des escargots.

Son attribut de pouvoir est l’arc armé d’une flèche qui lui permet de chasser ses proies.

Ochosi
Ochosi

Les danses d’Ochosi

Le danseur qui danse Ochosi doit faire croire qu’il est un grand archer et mime une partie de chasse. Il doit donner l’impression qu’il poursuit une proie qu’il cherche dans les broussailles. Il écoute la terre, cherche dans les airs et tend des pièges. Il peut aussi mettre en joue sa proie et la suivre du bout de sa flèche. Il pousse aussi des cris typiques utilisés pour lancer la chasse : « E…E ». Lorsque le rythme et le chant s’intensifient, il commence à lancer des flèches dans toutes les directions. L’arc et la flèche sont les éléments qui permettent le plus de jeu d’improvisation pour le danseur.

Les danses pour Ochosi comprennent une série de pas principaux qui accompagnent soit un toque (rythme) soit un chant particulier.

Rumba Obbatalá

Ce pas est lié au toque du même nom. Sur ce rythme lent, le danseur appuie vers l’arrière avec un pied pour pouvoir se déplacer avec l’autre pied en croisant devant le pied qui a reculé. Puis, il revient avec le pied initial. Ensuite, il répète la même chose en partant de l’autre pied. Ce mouvement se combine avec une flexion des jambes sur le contre-temps. Les pieds sont légèrement ouverts.

Rumba Ochosi

Ce pas est lié au toque du même nom qui fait généralement suite à la rumba Obbatalá. C’est à ce moment que le danseur va prendre une attitude de chasseur et tirer des flèches avec son arc sur le 1er temps de la musique. La flèche suivante est prise d’un carquois placé sur le dos sur le 4ème temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *