Le Cubop

Naissance du Cubop

Le Cubop (contraction de Cuba et de Be-Bop), Cubbop ou Cuban Bebop, plus rarement appelé Afro-Cubop ou Afrobop, naît à la fin des années 1940 par mélange du Be-Bop avec les rythmiques cubaines. La paternité de cette musique est accordée au trompettiste John Birks ‘Dizzy’ Gilespie et au conguero Luciano ‘Chano’ Pozo Gonzáles bien qu’avant eux, le compositeur cubain Arturo ‘Chico’ O’Farrill avait déjà superposé quelques phrases de Be-Bop sur des rythmes latins dans un arrangement fait pour Rita Montaner en 1945 qui ne fut cependant jamais enregistré.

L’une des pièces maîtresses du Cubop sera « Manteca » écrit par ‘Chano’ Pozo et affiné par ‘Dizzy’ Gillespie et Walter Gilbert ‘Gil’ Fuller en 1947. C’est le premier morceau dans lequel la basse quitte son célèbre « walking » (jeu régulier qui marque les temps) pour une ligne rythmique syncopée. Suivront ensuite des œuvres comme « Tin tin deo » de ‘Chano’ Pozo et ‘Dizzy’ Gillespie en 1947 ou « Guarachi Guaro » de ‘Chano’ Pozo et ‘Dizzy’ Gillespie en 1948. Mario Bauzá compose « Cubop city » en 1948.

Le nom Cubop aurait été attribué à cette musique par ‘Dizzy’ Gillespie lui-même. D’autre noms ont été donné à cette même époque comme Rumbop ou Rumcop. À partir des années 1960, les termes Cubop et Jazz Afrocubain sont remplacés par l’appellation Latin-Jazz.

L’instrumentation

La section rythmique comprend des congas, des bongos, des timbales, des claves et parfois des percussions mineures comme des maracas ou un güiro.

La structure harmonique est jouée par piano et la contrebasse. Elle sert de base pour des cuivres (trompette, saxophone, trombone, flûte…) qui produisent des solos inspirés du Jazz.

Le Cubop :

  • "Manteca" (1947) de 'Chano' Pozo - Cubop
  • "Cubana be, cubana bop" (1947) de 'Dizzy' Gillespie et 'Chano' Pozo - Cubop

Le Cubop :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *