Temps et Contre-temps

Comme la clave pour les musiciens, le temps/contre-temps est une notion fondamentale pour le danseur. En effet, certaines danses cubaines ne se dansent qu’à contre-temps (Changüí, Son, Cha Cha Chá…), d’autres sur le temps (Mambo, Conga…) et les autres indifféremment (Casino, Boléro…).

Afin de mieux comprendre ce que cette notion représente, en voici diverses représentations.

Vision du musicien

Un musicien explique le contre-temps comme l’exact milieu de l’intervalle qui sépare 2 temps. Dans une mesure, le musicien compte 4 temps (bleu) et 4 contre-temps (rouge).

Temps/contre-temps (musicien)
Temps/contre-temps (musicien)

Danser sur le temps ou a tiempo signifie donc que les pas « forts » de la danse tombent sur les temps. Un repère consiste à dire que le départ du pas de base de Casino est sur le premier temps. Voici un exemple :

De même, danser à contre-temps ou a contratiempo signifie que les pas « forts » de la danse sont marqués sur les contre-temps. Un repère consiste à dire que le départ du pas de base de Casino est sur le premier contre-temps ou décalé d’un demi temps par rapport à la danse sur les temps :

Vision du danseur

Si l’on se réfère à la décomposition qui est généralement enseignée dans les cours de danse, soit 1, 2, 3, pause (4), 5, 6, 7, pause (8), les contre-temps (rouge) sont le 2, la pause (4), le 6 et la pause (8).

Temps/contre-temps (danseur)
Temps/contre-temps (danseur)

Cette différence de comptage entre musicien et danseur est à l’origine de bien des incompréhensions. Le comptage du danseur est 2 fois plus rapide que le comptage du musicien. Voici une grille de traduction :

Comptage musicien Comptage danseur
1 1
et 2
2 3
et pause (4)
3 5
et 6
4 7
et pause (8)

Danser sur les temps signifie donc que le pas de Casino commence sur le 1 :

Danser à contre-temps signifie donc que le pas de Casino commence sur le 2. Ceci explique l’origine de l’appellation « danser sur le 2 » qui ne signifie ni plus ni moins que danser à contre-temps. Par conséquent, le comptage est adapté et devient : pause (1), 2, 3, 4, pause (5), 6, 7, 8 :

Temps ou contre-temps, que choisir ?

Une des questions qui revient fréquemment pour les danseurs est : s’il existe 2 manières de danser, laquelle choisir ? La réponse est à la fois simple et compliquée.

Soit la danse s’effectue traditionnellement d’une des 2 manières, comme par exemple le Changüí, le Son, le Cha Cha Chá, le Mambo… c’est alors une question de culture musicale (reconnaître le style musical) et de connaissance des danses (savoir quelle option choisir). Il faut se rappeler que la musique et la danse naissent en général conjointement, le musicien influence le danseur et les pas de ce dernier inspirent le jeu du musicien. Le choix est donc naturel vis-à-vis de la musique et de son rythme.

Dans le cas où l’on est libre de choisir, comme pour le Casino ou la Salsa, c’est la musique qui va orienter le danseur, il n’y a pas de règle. Ce dernier doit opter pour l’alternative qui se marie le mieux avec la musique. En général, ce choix est très lié à la rythmique et à la ligne de basse du morceau. En effet, si cet instrument marque fortement le contre-temps, danser à contre-temps conviendra mieux car le dernier pas tombera sur le jeu de la basse, laissant le danseur en suspension. En voici un exemple :

2 Comments

  1. Wouhaou ! Merci, Super site que tu as fait là !!! J’espère que tu ne vois pas d’inconvénient à ce qu’on se serve de tes pages pour complèter quelques explications théoriques sur des points de danse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *